Residences concept
Publié le 3 Juillet 2018 à 23h25 - 128 clics

Investir dans l'art permet aux investisseurs de réduire leur facture fiscale

Toutes personnes fortement imposées fiscalement cherchent les meilleurs moyens pour réduire leur facture fiscale. Beaucoup de solutions existent avec leurs avantages et leurs inconvénients. Dans cet article, nous avons décidé de se focaliser sur un investissement peu connu : l’art. Cependant, il y a des règles strictes à respecter et des moyens pour revendre vos œuvres sans avoir à payer d’impôts ou peu. C’est ce que nous allons voir.

Les règles d’éligibilités

Tous les investisseurs le savent, les œuvres d’art sont totalement exonérées de l’impôt sur la fortune. Cependant, quelques règles ont été mises en place car votre bien qui est pour vous, une œuvre d’art, ne le sera pas forcément pour l’administration fiscale et vous risquerez d’avoir une mauvaise surprise lors de la vente de celle-ci. Voici donc quelques réglementations que vous devez garder en tête pour savoir si votre bien fait partie ou non de la catégorie d’œuvre d’art :

Les tableaux, peintures ainsi que les dessins doivent être intégralement réalisés à la main et ce, quel que soit la matière et le support qui sont utilisés. Pour les photographies, le tirage doit être réalisé par ou sous de contrôle de l’artiste. Ces dernières doivent être signées et numérotées. Attention, pour avoir l’appellation d’œuvre d’art, la photographie doit être tirée en 30 exemplaires maximum, tous supports et formats confondus. Les statuts et sculptures doivent être réalisées à la main par l’artiste.

Quel régime choisir pour la vente de son œuvre

Votre œuvre d’art vaut moins de 5 000€ ? Vous n’aurez alors aucune question à vous poser car vous serez automatiquement exonéré d’impôts. Cependant, si vous percevez plus que cette somme lors de la vente, vous devrez alors choisir le meilleur régime selon votre situation. Si vous êtes en possession de documents attestant le prix et la date de l’achat, alors vous pourrez choisir le régime de droits communs de plus-values. Le taux sera de 34% et vous bénéficierez d’un abattement de 5% au-delà de la deuxième année sur cette plus-value. Cependant, si vous détenez le bien depuis 22 ans, vous serez alors totalement exonéré.

Si vous n’avez pas les documents, vous serez sous le régime forfaitaire et par conséquent taxé à hauteur de 6,5% sur le prix de vente.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre site defiscalisez-moi.com

Vous avez envie d'apposer votre opinion, inscrivez un commentaire sur cette information.

Les publications similaires de "Acheter"

  1. 16 Nov. 2018C'est le moment d'investir dans un local commercial27 clics
  2. 10 Oct. 2018Avec Le Mas Toulousain le client est toujours satisfait68 clics
  3. 12 Juil. 2018Quels solutions de stockages pour mes vieux cartons?173 clics
  4. 11 Juin 2018OPCI pour le grand public : Gan Pierre 1 par Groupama Gan REIM125 clics
  5. 18 Fév. 2018Acheter un bien : ce qu'il faut savoir avant241 clics